MADOHONAN Dewanou Desire

Hors ligne


Pays

Bénin



Discuter avec moi


A propos de moi

Mon nom est Dèwanou Désiré MADOHONAN. Je suis Béninois, environnementaliste passioné des questions ayant trait à l'économie verte, aux changements climatiques et à l'agroécologie. C'est d'ailleurs pour cela qu'avec d'autres jeunes aussi sensibles à l'intégrité de notre cadre de vie, nous avons créé l'association Réseau des Jeunes pour l'Economie Verte (REJEVE-Bénin, www.facebook.com/rejevebenin) qui soutient les modes de consommation et de production durables, puis encourage l'engagement des jeunes et des femmes dans les luttes climatiques.


Projet

Il est relatif à la restauration des écosystèmes de la tête du bassin versant de la rivière Mékrou (http://bit.ly/2Wo0JMK) dans la commune de Kouandé, département de l'Atacora. En effet, la rivière Mékrou qui prend sa source à yakabissi dans la commune de Kouandé est un affluent du Fleuve Niger. Elle traverse donc en dehors de Kouandé, quatre (04) autres communes des départements de l'Atacora et de l'Alibori: Karimama, Banikoara, Kérou et Péhunco. La tête de bassin de la Mékrou est un milieu écologique qui revêt une importante biodiversité menacée par la déforestation (destruction des fôrets ripicoles et des espaces boisées pour le bois de feu et d'oeuvre), l'agriculture extensive avec une forte utilisation des produits phytosanitaires de synthèse. Ces actions anthropiques entrainent la disparition progressive des petits confluents de la Mékrou, de sa biodiversité, et des zones marécageuses.

Notre projet prend donc en compte une théorie de changement de comportement à triple volet à savoir: la réduction de la consommation du bois de feu à travers la promotion des cuiseurs améliorés, le reverdissement de la tête du bassin de la Mékrou à travers des campagnes intensives de reboisement avec un suivi rapproché impliquant les riverains, puis la sensibilisation et l'éducation à la l'environnement et au développement durable des populations riveraines de la tête de bassin de la Mékrou.Bien évidement, ce projet demande une bonne ressource humaine et pécuniaires pour conduire simultanément les trois axes.